Microsoft aurait pour ambition de créer un autre appareil à double écran

Microsoft serait en train de travailler sur un deuxième appareil à double écran pour le commercialiser. Non, il ne s’agit pas d’Andromeda- la plateforme matérielle à double écran de la taille d’un smartphone. Cet appareil-ci, nommé Centaurus, fonctionne avec l’OS Windows Core et partagerait des points communs avec le projet Courier de Microsoft en 2010. Microsoft présente le concept de cet appareil comme un appareil à « double écran 2-en-1 » et les composants matériels sont fournis par Intel.

Windows Central dispose de plus de détails sur le projet, et je suis peut-être insensible aux potentielles innovations, mais j’ai vraiment du mal à comprendre comment ce produit pourrait présenter un intérêt pour qui que ce soit. Windows 10 n’est pas conçu sur le principe de bien rendre sur des petits appareils. Microsoft peut peut-être régler ce problème. Peut-être que la firme considère le deuxième écran comme un équivalent d’un deuxième bureau, permettant ainsi que du contenu y soit rattaché pendant que le premier écran fait ses propres affaires de son côté. Et je peux imaginer un produit pour lequel j’utilise un stylo spécial pour écrire sur un côté de l’écran et où je peux lire d’autres contenus sur l’autre.

Personne ne sait encore à quoi ressemble Centaurus, voici donc une image du prototype Copper Harbor d’Intel.

Autrement, je pourrais regarder du contenu sur mon téléphone tout en écrivant dans un vrai cahier. Je pourrais aussi rattacher un deuxième écran sur mon ordinateur et taper des informations sur l’écran principal tout en regardant une présentation sur le second. Effectivement, écrire dans un cahier ordinaire n’est pas aussi sexy qu’un appareil à deux écrans, mais le cahier a pour lui une autonomie de batterie illimitée et une détection digitale sans failles. Vous pouvez même reposer votre poignet  ou tout votre avant bras sur un cahier tout en écrivant dedans sans que le curseur ne devienne fou.

Windows Central écrit :

Puisque le système d’exploitation Windows Core est adaptable, l’expérience utilisateur peut changer à la volée. Par exemple, si Centaurus est utilisé dans le sens tablette, vous pouvez la passer sur la position ordinateur portable et l’OS s’adaptera pour vous fournir une expérience comparable à celle d’un ordinateur portable. Cela amènera à ce qu’un écran serve de clavier et de souris alors que l’autre affichera un bureau avec une barre de tâches sur la partie basse et des applications pourront y être ouvertes.

Oui, il pourrait faire cela. Ce qu’il est dur à expliquer c’est pourquoi on voudrait se servir d’un clavier virtuel sur un boîtier à clapet à moins d’en avoir absolument besoin. Les recherches ont prouvé que taper sur un clavier virtuel avec vos doigts n’est pas très efficace ni très rapide. La capacité à transformer Centaurus en un appareil proche de l’ordinateur portable est freinée par le simple fait qu’il ne sera pas très pratique à utiliser dans ce mode. Serait-il fonctionnel ? Sans doute. Est-ce que ce sera un produit recherché ? C’est beaucoup moins sûr.

On peut supposer qu’Andromeda s’est retrouvé mis en conserve car il était trop petit pour utiliser des applications Win32 en mode téléphone et il n’y a pas assez d’applications web progressives ou UWP pour faire augmenter les usages. Rendre l’écran un peu plus gros peut permettre d’obtenir une meilleure échelle pour les applications Win32, mais la très grande majorité des applications ne sont pas conçues pour se voir barrées au centre par une grosse bordure. Et ce n’est pas non plus le cas des films. Et même si on peut argumenter sur le fait que les gens sont sensés utiliser la partie haute de l’appareil dans ce genre de cas, l’utilisateur paye pour les deux parties, pas seulement une. Personne ne veut dépenser une grosse somme d’argent pour avoir à se débattre avec un mauvais clavier.

Les rumeurs suggèrent que Microsoft envisagerait de sortir cet appareil l’année prochaine comme début du facteur de forme de la toute nouvelle Surface. Je peux me tromper là-dessus, mais je n’arrive pas à savoir où l’entreprise veut en venir avec ce produit. Lorsque des produits comme l’iPhone ont été lancés, cela a été un défi lancé aux développeurs et aux utilisateurs de créer des méthodes entièrement nouvelles d’interaction avec les applications, d’affichage des données et de partage de contenus. Microsoft semble juste essayer d’introduire une nouvelle difficulté, ou alors de copier Samsung. Lui donner un nom de créature mythique conçue à partir de deux espèces déjà existantes semble, par contre, tout à fait approprié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *